sociographie.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 15 février 2014

Grantanfi : "la Recherche... de l'âme sœur"

Avec Mélanie Gourarier et Marc Parmentier, nous avons été invités par Martin Quenehen à partager avec lui l'antenne de Grantanfi. Il nous a réunis pour évoquer ce que la recherche universitaire pouvait bien faire lorsqu'elle s'intéressait à la séduction ainsi qu'aux rencontres amoureuses et sexuelles, pour le coup, à leur intégration dans les usages du web.

Lors des 5 épisodes qui ont été diffusés durant la semaine du 10 au 14 février 2014 inclus, nous avons tour à tour évoqué nos terrains respectifs (la communauté de la séduction pour M. Gourarier, le web de la rencontre conjugaliste hétérocentrée pour M. Parmentier, auquel j'ajoute le web à caractère sexuel sans distinctions identitaires - puisqu'ils sont inextricables selon moi). Nous avons parlé méthodologie, tout autant des points de départs de nos enquêtes, des surprises et des découvertes au fur et à mesure de l'exploration de ces terrains, des erreurs et aussi des manières dont nous avons été affectés par ces recherches. Nous avons expliqué l'importance de la littérature féministe pour effectuer ce type de recherche (sociologie, anthropologie et info-com étant insuffisantes le plus souvent pour formuler certaines questions relatives aux positionnement anti-féministes des acteurs, ou encore aux articulations entre cultures techniques et cultures sexuelles). Nous avons enfin évoqué la question du harcèlement sexuel en milieu universitaire, avant de conclure sur les extensions possibles de nos travaux.

Lire la suite...

jeudi 24 novembre 2011

Réflexions sur l'hypothèse documentaire dans l'étude du web de l'intime

Ces derniers jours, sur twitter et IRL, m'a été posé une série de questions que la formule de @politechnicart peut résumer simplement : "mais pourquoi, dans ton travail sur le web, employer la notion de documents ?" La première impression que laisse peser cette question serait que la notion de document est obsolète ou ringarde, et dans les deux cas, inadéquate à une lecture du web d'aujourd'hui. j'ai d'abord pensé être capable de répondre à cette question en 140 caractères, Toutefois, rien n'est venu d'assez succinct pour loger dans un seul tweet. Cette impossibilité de la super-synthèse twittesque m'a permis de comprendre une première chose : la notion de document est une notion-pivot qui a accompagné mes déplacements sur le terrain, mais aussi mes errements entre différentes méthodes et différentes épistémologies depuis le début de cette étude en 1999. C'est à peu de choses près, la seule notion qui n'ait pas été remplacée ni éjectée, même temporairement, de ma boîte à outils sociographiques. Parler de documents m'a permis de lier différents champs d'interrogations habituellement séparés, en sciences sociales du moins, par des lexiques étrangers voire contradictoires. Voilà donc la première piste : les documents ont traversé ma description sinueuse du terrain, ils ont entériné le passage d'une méthode traditionnelle d'analyse d'un corpus de pages web à un compte-rendu ethnographique. Pour finir, ils ont accompagné et appuyé la problématisation du rôle du chercheur dans le choix du vocabulaire aussi bien sur un plan technique que sur le plan des cultures sexuelles et sentimentales, et, précisément, sur ces deux plans-là ensemble.

Lire la suite...

lundi 25 juillet 2011

FaceGlat et le binarisme de genre

orientations sexuelles vs. pratiques de documentation : le spin-off

Je viens de voir passer sur twitter la mention par @bodyspacesoc d'un site qui a pour titre Faceglat et qui se trouve présenté par les journaux comme la "réponse juive" ou encore "l'alternative kasher" à Fb. La chose remarquable sur ce site, par rapport à nombre de réseaux sociaux qui considèrent les internautes comme des individus équivalents, se situe dans le fait que dès la première page les internautes sont distingués en fonction de leur genre. Ce site est exemplaire pour illustrer un point que je n'avais pas pu aborder dans l'article sur les orientations sexuelles et les pratiques de documentations : tout réside dans l'accès, dans les politiques d'autorisations à accéder aux documents que choisissent de développer les sites de rencontre ou les SNS.

Lire la suite...